THE site de Mona ;)

26 mai 2006

Marcus

marcusJ'te pardonnerai jamais de m'avoir réveillée si tôt (midi mais bon xD),non je déconne bien évidemment,c'était sympa en ville.On se connait depuis longtemps quand même,ca va faire 5 ans,même si on se voit pas souvent,c'est marrant quand tu viens,genre 1 fois par an lol.Ouais,je sais j'ai raté la photo,mais bon que veux-tu,tu t'es moqué de mon portable,fallait bien que je me venge,non?See you ^^

Posté par Mona3 à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 mai 2006

mona_et_alexe2j'adore ton montage,trop beau

Posté par Mona3 à 05:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 avril 2006

Alexe et moi

c_t_Nous avons eu du mal pour la faire cette photo,enfin toutes les photos,mais il était 5 heures du matin quand même,nous avons une excuse.J'aimerai bien essayer de mettre les vidéos,ca vaut le coup,mais je ne sais pas comment faire^^.Merci de m'avoir invitée,je me suis vraiment bien amusée et tu me manques,surtout nos batailles le soir,nos délires et tout le reste.Maintenant,c'est à toi de venir me voir,j'ai hâte.Je t'aime très fort!

Posté par Mona3 à 01:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 avril 2006

Poème de Nathan

J’implore ton aide, Oh! Protectrice des Cieux,
Mais quel peut être ce feu
Qui consume dans mon fort intérieur
Ce que les hommes appellent le cœur.

J’implore ton aide, Oh! Protectrice de la Nuit
Pourquoi ce que j’ai tant craint m’a rattrapé
M’a-t-il donc toujours suivi,
Attendant la meilleure heure pour frapper.

Et pourtant, je me suis laissé entraîner
Lier, enchaîner, enlever, fait prisonnier.
Pourtant je t’ai renié et bafoué
Et tu es quand même venu me chercher.

Loin de moi est l’idée de me plaindre,
Et plus jamais je ne vais geindre
Car je ressens enfin ce que j’ai tant tenté de cacher,
Enfin,avec toi, je suis capable d’aimer.

Posté par Mona3 à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un message d'Elodie

roooooooooo, si tu savais ce que j'ai mis dans ma lettre, c'est à peu près la même chose que ce tu viens de me dire, et ça me touche trop

A moi, maintenant, de te faire mes 10 raisons pour lesquelles je t'aime ma Mona (bon, y en a plus que 10,mais sinon j'ai pas fini ^^' )

1) Tu es unique, vraiment
2) Tu es la seule personne avec qui je ne m'ennuie jamais. Je suis sûre que même si on se voyait et qu'on ne se parlerait pas, pour moi même ainsi ça aurait été la plus belle des conversations ^^
3) Pour moi tu fais partie de ma vie
4) Je n'arrive plus à imaginer la vie sans toi
5) Sans toi je suis perdue
6) Te savoir près de moi me rassure énormément
7) Je sais que quoi que je dise, tu me soutiendras, parce que nos pensées se rejoignent. Notre amitié n'a pas de frontières.
8)Tu es la petite étincelle qui rend ma vie plus agréable
9) J'adore délirer avec toi, et je peux tout te dire, absolumment tout. Et pour ça tu es la seule.
10) Parce que tu es toi, tout simplement toi, alors ne change jamais ^^

Posté par Mona3 à 22:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


25 mars 2006

souvenirs d'auparavant...

Un texte que j'ai écris:

Antigone était assise en dessous d'un arbre qui se trouvait près de l'eau glacée du lac.Cet endroit l'attirait vraiment,elle avait son petit carnet de notes sur elle et un crayon pour écrire tout ce qu'elle ressentait en observant ce spectacle magnifique.L'eau était paisible et le coucher du soleil refletait de couleurs respendissantes sur l'eau et le paysage.C'était toujours ici qu'Antigone allait se reconforter et reprendre des forces si cela n'allait pas très bien.Elle trouvait toujours quelque chose qui rendait à nouveau la beauté à son âme salie.Oui,heureusement que cet endroit était accessible.

Elle détourna le regard pour observer quelques élèves qui étaient entrain de s'amuser ensemble,il paraissaient heureux et sans aucune problème qui puisse les affecter à ce moment même,ils devaient être libre,ne pas se soucier de ce qui allait se passer demain.Elle ne pouvait pas s'imaginer comment cela devrait être de vivre au jour le jour,car en ce moment,cela lui semblait totalement impossible.Mais elle devait s'y faire de ne pas avoir autant de liberté que d'autres personnes.

Elle baissa la tête et regardait les quelques mots qu'elle avait marqué en hâte sur son carnet,elle avait eu peur de perdre ses idées,alors elle s'était empressée de les noter pour ne rien perdre qu'elle puisse regretter après.Antigone repensait a ce qu'elle avait vécu jusqu'à présent,même si elle ignorait pourquoi elle le faisait.Est-ce que le lac la rendait encore plus pensive que d'habitude?Elle avait vécu des choses horribles,mais en même temps elle avait eu le droit à beaucoup de bonheur après ceci.Est-ce qu'il y avait un certain de degré qui était respecté dans la vie?Un certain nombre de souffrances et de moments heureux?Personne ne pouvait répondre à ses questions,mais peut-être que cela était pour le mieux,car si on pouvait décider aussi facilement de sa vie,avait-elle encore un sens?Si tout ce qui allait se passer suivait un certain lien,avons nous le droit de tout détruire pour nous procurer un bonheur égoiste?

Toutes ces questions qui demandaient une réponse se trouvaient dans son esprit,l'une plus importante que l'autre.Elle ferma les yeux quelques instants en essayant de ne penser à rien,bien que cela soit impossible.Elle humma l'air,remplissant ses poumons d'air vital,en se rappelant l'image du coucher de soleil qu'elle avait vécu il y a quelques secondes.Avec toute les horreurs qui exitaient,cela la rassurait de savoir que ce n'était pas tout dans ce monde rigide,il fallait juste apprendre à ouvrir les yeux et à saisir ces moments extraordinaires.

Elle ouvra à nouveau les yeux en se sentait déjà un peu plus libérée qu'avant.Cet endroit avait un certain charme que personne ne pouvait nier,cela était sûr.L'eau l'avait toujours attirée,depuis qu'elle était petite.Autrefois c'était la mer quand elle se trouvait à Brighton,tous les coucher de soleil et nuits sans sommeil à observer les étoiles,couchée sur un pont,s'introduisaient immédiatement dans son esprit,sans qu'elle puisse y faire quelque chose.Mais qu'est ce qui l'attirait?Elle l'ignorait.Peut-être la force détruisante de l'eau ou la beauté indéfinissable de celle-ci?
La profondeur et l'obscurité qui n'allait jamais totalement être percée par les êtres-humains ou le mystère qui s'y cachait et qui ne demandait qu'à être découvert?Oui,encore autant de questions,mais aucune réponse.Elle souriait à l'idée de ne pas pouvoir répondre á tout cela et elle ferma à nouveau les yeux.

Elle se concentra pour profiter simplement du moment présent et de ne se soucier de rien.Plus facile à dire que de faire,mais elle essayait vraiment.Lorsqu'elle pensait y arriver,elle entendit un bruit craquer derrière elle,qui la sortit de ses pensées.Elle ouvra les yeux et essayer de percevoir d'où cela provenait et qui allait approcher

Il avait commencé à faire noir lorsqu’elle s’était perdue dans ses pensées,alors elle avait du mal á apercevoir la moindre personne.qui aurait pu se trouver auprès d’elle.Elle pensait à sa meilleure amie qui l’avait laissée il y a quelques jours,même si elle savait que ce n’était pas elle,peut-être qu’elle allait apparaître à nouveau un de ces jours,mais en attendant seul l’espoir régnait et même lui était recouvert de doutes.Quel choc Antigone avait eu lorsqu’elle était entrée dans leur maison commune en s’attendant à voir son amie et elle trouvait à la place de sa présence bienfaisante un bout de parchemin sur son lit,avec quelques mots écrit à l’encre.C’était un message d’adieu..Avec tout ce qu’elles avaient vécu,la seule chose qui lui restait à présent était un simple bout de papier et de l’encre qui allait s’effacer peu à peu.Des mots,des lettres,ce n’était rien de plus.Non,elle devait se détromper,l’amour n’était pas éternel,même si elle l’aurait tant aimé.Elle avait déjà perdu des personnes qui lui étaient cheres,mais cette fois-ci,ce n’était pas pareil,il lui semblait qu’une partie de son âme lui avait été derobée sans qu’elle puisse se défendre,elle avait été innocente et sans défence à cette affliction qui traversait à présent à chaque seconde son corps et son cœur brisé.

Elle avait apprit à aimer et maintenant il était dur de l’en priver et de nier ses sentiments.Elle avait entendu dire que cela était un don d’aimer,mais la souffrance en faisait-elle partie ?Car l’amour sans l’affliction n’existait pas,cela était évident,alors fallait-il conclure qu’on allait souffir si on décide d’aimer ?Ou fallait-il en déduire qu’on devait apprendre à souffrir pour connaître le sens du mot amour ?Déjà que voulait dire aimer ? Qu’on était prêt à donner tout ce que l’on possède pour la personne qui était chère ou simplement qu’on prononce les mots je t’aime ?Car le dire ne voulait pas forcément prouver la même chose.Non,l’amour ce n’était pas ca.On devait sans hésiter une seconde,sacrifier s’il le fallait pour cette personne si sa vie en dépendait.Ne pas penser à soi en premier,mais mettre son ami(e) à la première place.Voilà ce que voulait dire aimer pour Antigone,savoir faire ´des sacrifices.

Ces sactifices,elle était prête á les faire,car comment pouvait elle continuer à vivre si elle perdait les personnes qui lui tenaient à cœur sans pouvoir y changer quoi que ce soit ?Pourquoi avait-elle le droit de continuer tranquillement sa petite vie,en sachant que l’autre personne n’en aurait plus jamais l’occasion ?Qu’elle n’aurait plus jamais droit au bonheur et qu’Antigone,elle,n’allait pas être privée.Ses amis devaient ignorer le fait qu’elle ferait tout pour eux,même donner sa vie s’il le fallait,mais elle ne leur dit rien,peut-être qu’il ne la croiraient pas et de toute facon ce qui comptait n’était pas les paroles,mais les faits réels.Il était facile de dire ce genre de chose sans le penser,maintenant fallait-il s’avoir agir et prouver ses théories sans en rajouter pour autant.

Le bruit retentit à nouveau,elle ne s’était donc pas trompée et il y avait vraiment quelqu’un dans ce noir profond,cachant à présent toute lumiére.Les seules choses qui étaient illuminées,était les petites fenêtres du château qui brillaient au loin.Antigone tenait encore automatiquement son crayon dans sa main,néanmoins cela faisait au moins une heure qu’elle n’avait plus écrit un seul mot,absorbée par ce qu’elle éprouvait. Combien de temps était-elle restée assise à cet endroit sans bouger?Elle ne pouvait le dire,car le temps était passé sans laisser trace.Oui le temps pouvait être bénéfique exactement comme il pouvait être ravageur desfois.Encore une autre chose complexe qui existait en ce monde rempli de mystère.La question qui se posait maintenant,était si on savait se servir du temps pour pouvoir en bénéficier ou non.Est-ce qu’Antigone le savait ?Peut-être que non,mais elle allait apprendre ceci en vivant sa vie,elle allait acquérir ce savoir qui lui permettait de comprendre tant de choses indispensables.

Peut-être qu’elle aurait enfin la question á sa réponse,si sa meilleure amie allait finalement se rendre compte qu’elle avait besoin d’Antigone et revenir ?Nul ne savait à part la personne concernée,mais elle n’était pas présente pour lui confirmer son espérance.Pour ceci,elle devait d’abord faire apparence. Est-ce qu’Antigone était la seule à se sentir aussi perdue en ce moment ou le ressentait elle ainsi,car elle ne voulait pas se laisser aimer pour se prouver qu’elle n’était pas morte,car ce qu’elle ressentait lui montrait qu’elle était capable d’éprouver quelque chose ?Est-ce que cela était logique ?Nul ne le savait,mais si cela était le seul moyen qu’Antigone avait pour s’affirmer elle le ferait.

Même si son cœur était entrain de se briser en mille morceaux et qu’elle perdait le sens de la vie,elle n’abandonnerait pas,car son amie n’aurait pas voulu ceci.Elle n’aurait pas voulu qu’Antigone se laisse guider par le chemin et elle n’aurait sûrement pas voulu qu’elle soit oubliée aussi rapidement sans plus en parler et sans aucun sentiment.Peut.être qu’Akané aurait fait pareil pour elle`Peut-être qu’elle aurait préferée souffrir que de ne plus penser du tout à Antigone.Etait-ce une réelle preuve d’amour ?Ou juste une impression qui lui faisait garder un peu d’espoir dans son cœur assombrit ?

Antigone aurait tant aimé pouvoir pleurer,mais cela lui était strictement impossible.Si elle commencait à pleurer,cela voulait dire qu’elle ne pourrait plus s’arrêter et que le fait que son amie l’ai abandonné était devenu officiel et on ne pouvait plus y remédier.Oui,nier les faits était un pur acte protecteur humain voulant protêger son être.Mais est-ce que cela voulait dire qu’on mentait à soi-même ?Valait-il mieux rester dans son monde de rêves et se cacher du mal qui allait s’effonder sur la personne ou essayer d’être fort et d’accepter la réalité ?Mais peut-être qu’on allait détruire encore plus son être si on ne se protégeait pas en nier les faits,car si on acceptait la perte d’un proche,on allait sombrer dans l’indifférence.Et il n’existait rien de pire que celle-ci.Cela voulait dire qu’une existence avait été anéantie sans qu’elle puisse être sauvée de nouveau.

Elle essaya de se changer les idées tout en attendant que l’inconnu se montre,en repensant à tout à l’heure.Le soleil s’était couché.Il avait changé de couleur,il devenait rouge orangé,avant de s’éteindre.Il s’enflammait,il brûlait.La seule différence entre Antigone et lui,était que c’était son processus,il le faisait tous les jours,il n’en souffrais pas.En revanche,elle n’était pas habituée à ce que son cœur s’enflamme.Elle n’était pas habituée à cette affliction qui parcourait tout son corps,pour arriver à son but,détruite son cœur cœur sanglant.Si ce n’était juste le cœur,ce serait encore supportable jusqu’à un certain point,mais de plus,l’esprit joue un rôle important.Il te laisse revoir tout ces moments inoubliables que tu essayes en vain d’affacer de ta mémoire.Ces moments qui remplissaient ta vie quotidienne d’un bonheur intense.Maintenant,elle savait que ce bonheur était terminé à jamais…

Antigone commencait à avoir mal à la tête à force de trop penser et de se poser autant de questions auquelles il n'y avait aucune réponse.Est-ce que cela servait à quelque chose?Est-ce qu'elle pouvait affirmer que la vie avait un sens dont elle ignorait encore toute existence?Ce qui l'avait à présent toujours sauvé du désespoir et des ténèbres était l'écriture.Elle ne pouvait que conseiller ceci à tout le monde,elle avait souvent entendu que l'écriture n'était qu'un reflet du plus profond de notre âme et elle approuvait totalement.
Néanmois,cela restait complexe en même temps,maintenant fallait-il savoir manier les mots pour décrire ce qu'on ressent et bien se connaître soi-même pour pouvoir différencier les sentiments.Antigone avait encore beaucoup de choses à apprendre,en revanche elle pensait pouvoir décrire ce qui se passait en elle,si elle en sentait l'envie et le besoin

Personne ne pouvait comprendre ce qui se passait à l'intérieur d'elle même,alors pourquoi prendre un masque qui était censé paraître compréhensible?Non,elle préférait ne pas montrer d'émotion du tout,pour ne pas se mentir une nouvelle fois,nier les faits était déjà assez grave,alors elle ne ressentait aucunement l'envie d'en rajouter.De plus,n'avait elle pas le droit de vivre sa souffrance?Le but de la vie n'était il pas de suivre,d'écouter et de ressentir ses sentiments?
Tout le monde semblait avoir la même réaction par rapport aux douleurs mentales qu'on pouvait ressentir,soit faire semblant de ne pas s'en rendre compte pour ne pas devait éprouver la même chose en approuvant,soit ne pas essayer de comprendre en disant qu'il fallait profiter pleinement de la vie et que tout ceci n'était qu'un mauvais moment à passer et que ca allait passer.Non,il y en avait assez de tout ces mauvais regards,ayant le droit de te juger sans te connaître!Qui pouvait dire qu'il se connaissait entiérement?Il y avait toujours quelque chose à découvrir,alors comment uen personne en dehors de toi même, pouvait elle se permettre quelconque jugement?

Elle se rappellait d'une citation qu'elle avait lu dans sa pièce de théâtre préferée,elle se la récitait dans sa tête en pensant qu'elle convenait bien à cette situation présente:
"Tu l'apprendras toi aussi,trop tard,la vie c'est qu'un livre qu'on aime,c'est une enfant qui joue à vos pieds,un outil qu'on tient bien dans sa main,un banc pour se reposer le soir devant sa maison.De découvrir cela,tu verras,c'est la consolation dérisoire de vieillir,la vie,ce n'est peut-être tout de même que le bonheur"

Pourquoi n'avait elle pas le droit à sa part de bonheur?Elle le voulait immédiatement ou pas du tout,puis une autre citation surgit dans sa tête san qu'elle puisse l'en empêcher,ce sujet était bien trop délicat pour ne reveiller aucun souvenir:
"Il faut pourtant qu'il y en ait qui disent oui.ll faut pourtant qu'il y en ait qui mènent la barque.Cela prend l'eau de toutes parts,c'est plein de crimes,de bétises,de misère...Et le gouvernail est là,il ballotte.L'équipage ne veut plus rien faire,il ne pense qu'à piller la cale et les officiers sont déjà en train de se construire un petite radeau confortable,rien que pour eux,avec toute la provision d'eau douce pour tirer au moins leurs os de là.Et le mât craque,et le vent siffle,et les voiles vont se déchirer,et toutes ces brutes vont crever toutes ensembles,parce qu'elles ne pensent qu'à leur peau,à leur précieuse peau et a leur petites affaires.Crois-tu,alors,qu'on a le temps de faire le raffiné,de savoir s'il faut dire oui ou non,de se demander s'il ne faudra pas payer trop cher un jour et si on pourra encore être un homme après?On prend le bout de bois,on redresse devant la montagne d'eau,on gueule un ordre et on tire dans le tas,sur le premier qui s'avance.Dans le tas!Cela n'a pas de nom.C'est comme la vague qui vient de s'abattre sur le pont devant nous;le vent qui vous gifle,et la chose qui tombe dans le groupe n'a pas de nom.C'était peut-être celui qui t'avait donné du feu en souriant la veille.Il n'a plus de nom.Et toi non plus,tu n'as plus de nom cramponné à la barre.Il n'y a que le bateau qui ait un nom et la tempête."

Etait ce donc cela qui comptait dans la vie?Ne pas prendre de risques pour préserver le bel ordre qui s'y incrustait et ne pas essayer de comprendre une seule personne qui essaye de faire mieux que les autres?Ne devait-on donc pas se lever et crier justice,car on risquerait de faire basculer les règles et la belle paix trompeuse qui y règne?Devait-elle faire semblant de ne rien voir et de ne rien ressentir pour n'affecter personne?Non,cela lui était totalement impossible et Antigone le savait exactement,on ne pourrait l'en empêcher.Toujours fallait-il se plier aux ordres et n'avoir point le droit de s'exprimer librement.Si le bateau devait couler,alors pourquoi ne le ferait-il pas stoiquement?Pourquoi se taire si on passe les derniers moments de sa vie pour ne point brusquer les autorités ou les personnes ayant un avis différent?Certes un jour ou un autre le bateau allait couler,mais en attendant,pourquoi ne pas affirmer ses droits et se dire qu'on a le la possibilité de vivre ce moment qu'on ne veut partager nullement avec une autre personne.Non,Antigone ne reniait plus ses afflictions,elle en était fière de montrer ainsi qu'elle vivait et ressentait au plus profond de soi ce qui donnait maintenant un sens à la vie...

Posté par Mona3 à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2006

bild_59_une autre image de la soirée,Julia en train de fumer et on regardait un film en même temps.

Posté par Mona3 à 23:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2006

de la part d'Elo

Voici un poême que je víens de recevoir ajourd'hui de la part d'Elodie.Il m'a trop touché et il est magnifique,mais ca tu le sais.Je le poste,car comme ca,je ne le perdrai jamais.

"C’était toi, c’était moi, nous ne le savions pas
Qu’en ce monde étendu, nous puissions trouver soudain
L’autre moitié de notre âme; résidant si loin de là
De notre bulle ennuyeuse, d’un avenir incertain.

Puis en ce jour heureux nous nous sommes rencontrées
Était-ce le hasard , ou notre destinée?
Plate et continue, sans saveurs et sans joie,
Telle était ma vie, quand tu n’y étais pas.

A présent, en ce jour, à chaque pas dans ma vie,
J’espère secrètement que chacune de mes aurores,
Me mènera à mon alter ego, à toi ma meilleure amie,
Toi qui lit dans mon âme, qui fait sonner les cors
Des anges de mon cœur

En ces jours heureux, surtout ne doute jamais
De mes mots envers toi, qui ne sont pas regrets
Mais douce poésie, reflet de ma vie d’ici bas,
Tu es mon autre, ne me laisse pas mourir de toi.

Savais-tu, ou ne t’ai-je jamais dit,
Que tu es la seule personne, toi ma douce amie,
A qui je peux dire, sans crainte et de toute mon âme pleine
De tes mots sincères, un grand et beau je t’aime?"

Posté par Mona3 à 21:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

16 janvier 2006

encore Brighton

brighton1Le "Brighton Royal Pavilion",c'était très beau et grand (ouais normal^^) et j'ai apprécié.Qu'est ce que j'adore cet endroit,c'est fou.

Posté par Mona3 à 19:25 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Brighton

brighton_pier2Le Brighton Pier,les souvenirs que j'aime tant.Nous y étions tous les jours après le lycée et nous passions nos journées à nous baigner ou nous promener sur le "pier" en nous amusant.Ce sont des vacances que je n'oublierais jamais,l'endroit est vraiment magnifique et si je le pouvais j'y serai encore à l'heure qu'il est.Je vais mettre d'autres images,pour vous montrer la beauté de cet endroit.

Posté par Mona3 à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2006

réveillon

r_veillon_karine_et_moile réveillon au restaurant...je me suis bien amusée..sympa le vin,le cocktail et le champagne..j'ai vraiment sorti des conneries qui ont bien fait rire les autres,prendre du coca pour du vin,il faut le faire ca...mais j'ai une excuse... m'enfin ^^ sinon c'est Karine à droite et moi

Posté par Mona3 à 20:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 décembre 2005

foto_420_merci ma petite Amy,ca m'a fait très plaisir!gros bisous,je t'aimeuh aussi comme tu dis ^-^

Posté par Mona3 à 03:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 août 2005

me2

tite photo de moi

Posté par Mona3 à 02:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 juin 2005

terms

terminales_persan_dehors

une tite photo de quelques terminales.ne vous étonnez pas,c'était la persan.

Posté par Mona3 à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2005

alice_julie_lycee

alice et julie assises devant le lycée!

Posté par Mona3 à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2005

Laure et moi

laure_et_moi_lycee

une 'tite photo pour le journal du lycée.A gauche c'est Laure une très bonne amie et à droite c'est moi.

Posté par Mona3 à 19:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 avril 2005

Nad et moi

nad_et_moi_miroir

une photo de Nadia (devant) et de moi,je la remet pke je l'aime bien ;)

Posté par Mona3 à 15:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 avril 2005

andy_me_regarde

ouais je sais,être pris en photo c'est fatiguant!lol

Posté par Mona3 à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

toujours Andy

andy_mit_sonnenbrille

une autre photo de mon chéri,il est style là nan?lol

Posté par Mona3 à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2005

les terminales L qui fetent tjs la persan.la demoiselle qui me tient dans ses bras,c'est ma tite julie.

Posté par Mona3 à 12:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]